Un village révolutionnaire

Loupoigne, village rural baigné par la Dyle, était partagé entre deux seigneuries durant le haut Moyen Age. C’est en 1793, que l’Occupation française fit de Loupoigne une commune.

L’ensemble architectural formé par le vieux moulin, l’église St Jean-Baptiste et les fermes d’En Haut et de la Basse Cour, est un des sites classés de Genappe.
L’église St Jean-Baptiste, située place de Morimont, est un robuste sanctuaire néo-classique érigé au 19e siècle. Les orgues de l’église ont été restaurés grâce au mécénat de Petrofina et sont également classés, ainsi que le clocher et l’avant-corps.

Un autre monument remarquable à Loupoigne est la chapelle Notre-Dame de Foy, chapelle votive érigée vers 1638. C’est une construction octogonale en briques et pierres blanches encadrée de quatre bras rectangulaires et surmontée par une flèche à bulbe. La maison de l’Ermite annexée à la chapelle en 1750 abritait l’Ermite, gardien de la chapelle qui donnait un coup de main lors des messes et était l’instituteur des enfants du village.

On ne peut parler du village de Loupoigne sans citer Charles de Loupoigne, « Cousin Châles ». Le village a gardé le souvenir de Charles Jacqmin, ce contre-révolutionnaire de la période française.

 

 

 

loupoigneweb